logo_bandeau

Projets de recherche

Projet MOCUB

Le Projet MOCUB (modélisation & comportements des agents dans la Blockchain) est financé par la Région Normandie, pour la période 2021-2024. Ce projet réunit des scientifiques en économie, informatique et droit des laboratoires LERN, CERMUD, CUREJ, LITIS de l'Université de Rouen et l'Université du Havre. Il est porté par Patrick Barban (CERMUD, Le Havre).

Côté Economie, le projet contribue à l'analyse économique de l'environnement blockchain autour de deux axes principaux : 1. modélisation des comportements au sein des pools, 2 modélisation des contrats sur blockchain.

Les chercheurs participants au LERN sont Vincent Iehlé (E-C, coordinateur), Célestin Mayoukou (E-C), Imad Chehade (doctorant) et Emy Lécuyer (Post-Doc recrutée en Février 2022 dans le cadre du projet).


Projet Catalyse

Le Projet Catalyse est financé par la Région Normandie et l'Etat Français à travers le Fonds National de Développement et d'Aménagement du Territoire, pour la période 2021-2023. Ce projet réunit des scientifiques en économie, informatique et droit des laboratoires LERN, THEMA, CERMUD,  LITIS de l'Université de Rouen, de l'Université CY Cergy Paris et de l'Université du Havre ainsi que du Pôle de Recherche en Sciences Humaines et sociales (PRSH) et de la Structure Fédérative en Logistique (SFLog) du Havre. Il est porté par Patrick Barban (CERMUD, Le Havre), Cyrille Bertelle (LITIS, Le Havre), Claude Duvallet (THEMA, CY Cergy Paris) et Vincent Iehlé (LERN, Rouen). 

L'objet du Projet Catalyse est d'étudier l'automatisation des contrats incoterms et crédits documentaires (crédocs) utilisés dans le frêt maritime grâce à la mise en place de smart contracts. Les équipes participantes collaborent dans l'objectif de définir et proposer des smarts contracts respectant le droit français (smart legal contracts) et économiquement viables.  

Côté Économie, le projet contribue à la littérature sur ces avancées technologiques en se proposant dans un premier temps de modéliser les avantages et inconvénients pour les parties prenantes du passage de contrats incoterms et crédits documentaires classiques à leurs contreparties smart contract dans un cadre sans asymétrie d'information. Dans un deuxième temps, le projet se propose d'étudier les comportements stratégiques des parties prenantes propres aux SLCs en présence d'asymétrie d'information. 

Les chercheurs participants au LERN sont Vincent Iehlé (E-C, coordinateur), Célestin Mayoukou (E-C), Imad Chehade (doctorant), Emy Lécuyer (post-doctorante) et Martin Vernay (assistant de recherche).


Projet MNBC

Le réseau de collaboration internationale Monnaies Numériques de Banques Centrales (MNBC) est porté par Célestin Mayoukou et financé par l'Université de Rouen Normandie au titre du Bonus Qualité International (BQI). Il crée un réseau collaboratif d 'une quinzaine de chercheurs, avec un focus sur l’Afrique. Le consortium associe des spécialistes d’Economie digitale, Finance digitale, Microfinance et d’Economie Monétaire et s’intéressent au développement des nouvelles formes de monnaies digitales.

A l’étranger, il associe des économistes de Banques Centrales (Banque des Etats d’Afrique Centrale, Banque Centrale d’Afrique du Sud, Banque Centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest) et/ou des chercheurs universitaires au Bénin, Cameroun, Afrique du Sud et Niger.

Le projet est soutenu par deux institutions liées à la francophonie : l’AICFM (Association Internationale des Chercheurs Francophones en Micro-Finance) et l’AUF (Agence Universitaire de la Francophonie), historiquement en lien avec les membres du consortium.

Les chercheurs participants au LERN sont Cyril Dell'Eva (E-C), Vincent Iehlé (E-C), Célestin Mayoukou (E-C, porteur du projet).


Projet CIRM

Le Projet Commerce International et Réseaux Maritimes (CIRM) est un projet émergent financé par la Région Normandie, pour la période 2021-2023. Ce projet pluridisciplinaire réunit des chercheurs en économie et informatique des laboratoires LERN, et LITIS de l'Université de Rouen et de l'Université du Havre. Il est porté par Mathieu Sanch-Maritan (LERN, Université de Rouen).

Il s’agit dans un premier temps d’exploiter les données de mouvements des navires pour reconstituer les trajectoires et les routes maritimes puis dans un second temps de mettre en évidence le rôle du transport maritime dans la structure du commerce international.

Les chercheurs participants au LERN sont Mathieu Sanch-Maritan (E-C, coordinateur), et Pamina Koenig (E-C).